Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de fredanik 1ers voyages de plusieurs mois : l'Afrique ! avant l'Amérique...

Turquie sud

fredanik

0 00623 T TatvanLundi 31 mai,Tatvan, après une nuit d’enfer au « restaurant-camping » où ils ont fait la fête jusqu’à 2h1/2 du mat…, ns retournons au bord du lac Van. Arrêt à une fontaine : des policiers viennent ns parler et ns irons boire le thé ds leur caserne ! Petite sieste, des jeunes viennent tourner autour du ccar puis vont se baigner. Ns allons faire une super petite balade de 2h sur un cap et qd ns revenons, Fred voit de suite que l’alarme s’est déclenchée (il venait de dire qu’on avait dépensé 500 euros pour rien avec cette alarme !). Ce sont sans doute les jeunes qui ont voulu voir de + près le ccar… Ils ont essayé de passer par le lanterneau du cabinet de toilette, puis ils ont forcé une fenêtre mise sur la position « aération ». Ils ont dû prendre peur qd l’alarme s’est déclenchée ! Fred a pu « réparer » la fenêtre en taillant une pièce ds un plastique qui traînait au milieu des détritus qui jalonnent le lac Van…

 

Le lendemain, ns faisons une dernière rando au volcan en montant le long du télésiège cassé (4h1/2 ). Ns avons vraiment une vue d’ensemble de cette immense caldeira et de son lac de cratère en forme de haricot. Surplombant de plusieurs centaines de m le fond du cratère, ns tombons sur des corniches de neige, des colonies de coccinelles, des coulées d’obsidienne, des anémones pulsatiles… Des familles viennent en tracteur faire le tour de la caldeira : sympa…

Et le merc. 2 juin, ns reprenons la route, pour l’ouest cette fois ! Super visite, avec un gardien dévoué, d’un caravansérail sur la route de Bitlis où ns rencontrons Héloïse et Aurélien, partis de Bordeaux en vélo il y a 4 mois ! ils s’en vont en Inde par l’Asie centrale : quel courage ! Routes à nouveau en travaux et défoncées ce qui n’empêche pas les très nombreux camions et cars, dont des Iraniens, de rouler très vite ! Il fait 42° (ns aurons 48 le samedi 5 ! et 44 à l’intérieur du ccar). Voyant une pub pour un hôtel thermal, ns allons au hammam où nous serons seuls à profiter de l’ensemble des installations et dormirons à côté, sur une future station de pompage pétrolière !

Jeudi 3, panne de gaz : ns négocierons l’échange de bouteilles ! A perte de vue, des énormes champs de céréales. La Turquie et ses contrastes : au milieu d’énormes moissonneuses-batteuses, une famille travaille à la faucille. C’est comme sur les routes ânes et 4X4, buildings et maisons en terre, sans parler des énormes centres commerciaux et des marchands ambulants qui poussent leurs charrettes !

Après-midi et nuit calmes sur le bord du lac Attaturk sur l’Euphrate.

Et vendredi, visite de Sanliurfa avec Aziz, guide rencontré avec des Français (Lolos) à Eski Kahta. Repas préparé par Farida, la femme d’Aziz, ds leur « guesthouse Lizbon», havre de fraîcheur. Lac, grotte d’Abraham, château, bazar, caravansérail, manifestation (comme à Tatvan) contre l’Occident… Le soir, ns voulons dormir hors de la ville et prenons une petite route. Ns ns couchons et très vite des pas martèlent le sol, Fred croit entendre un cheval : ns serons entourés de 5 militaires, dont 4 armés de fusils mitrailleurs. Fred leur dit : « we are frança ! », se lève et va les voir. Anik commence à préparer le départ. Ce qu’elle ne voit pas, c’est qu’une arme est braquée sur elle, une sur Fred et 2 sur le ccar. On ns fait comprendre de ne pas bouger. On passe un téléphone à Fred - une personne, en anglais : « votre nom ? 

-         nous touristes français, allons à Antakya, ma femme est à l’intérieur.

-         (poliment) tu dégages, tu vas à l’hôtel, et tout de suite !

-         OK, no problem, merci encore !”

C’était chaud… Ils ns suivront jusqu’à la grand route et ns passerons notre première nuit ds l’ambiance romantique d’une station-service… Il faut dire que ns étions à 20km de la frontière syrienne et à – de 200km de l’Irak…

Samedi 5, ns allons au barrage de Birecik après 3 thés offerts en ville (vendeurs de voitures, employé communal, gardien du barrage…). Ns cherchons un coin pour ns baigner (48°!) où les gens ns apportent des fruits, ns offrent des sodas… mais le soir, des jeunes tourneront sans cesse autour du ccar et ns serons à 2 doigts de devoir partir… Le dimanche matin, un de ces jeunes ns offre une galette toute chaude pour déjeuner.

Comme toujours, d’excellents moments entrecoupés de moments tendus : c’est fatigant…

Nous rejoignons la côte en nous arrêtant à Toprakallé où se trouve un ancien château pas mal conservé. Nous passons la nuit sur le parking, où le soir des familles viennent pique-niquer ne semblant pas voir les déchets sur lesquels ils posent leurs affaires. Nous rejoignons Iskenderun et son camping municipal (gratuit).

Commentaires

marianne et sylva 16/06/2010 08:19


On vous suit toujours ... Marianne et Sylva


monique françois-enimie 09/06/2010 18:56


Que d'émotions, et un peu de peur aussi je suppose... mais en même temps des moments inoubliables à jamais gravés dans vos esprits, les bons moments surtout et les mauvais à oublier... Heureusement
que Fred est bricoleur... et parle couramment l'anglais!!!!bon je vous suis avec toujours autant d'enthousiasme et je me demandais si vous trimbaliez toujours les lunettes ou si vous en aviez donné
qq unes déjà... ici c'est bien plus calme et moins chaud au niveau météo car ça bouge beaucoup un peu partout en france...
je vous embrasse et pense à vous ...
monique


fredanik 12/06/2010 14:58



Les lunettes : c'est vrai qu'on aurait déjà pu en donner car des personnes à qui on a demandé la route ne voyaient rien sur la carte !!! Mais, n'étant pas ophtalmo, on n'ose pas et on attend un
duspensaire en Egypte pour donner la centaine de paires de lunettes de vue ! merci et à bienôt...



Pat,Noé ,Marceau 07/06/2010 14:46


wouhaaaaaaaaaaaaa........ je lis votre récit comme un polar!!!!! :-)
faites attention quand même.....
gros bisous à vous 2
Pat,Noé et Marceau la bas (dans 33 jours je le serre dans mes bras ce ptit gars!!)