Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de fredanik 1ers voyages de plusieurs mois : l'Afrique ! avant l'Amérique...

Syrie

fredanik

1 190 Syr PalmyreCe mercredi 16/6, jour 63, ns ns habillons « dignement » pour passer la frontière syrienne. Ns dépasserons une centaine de camions, surtout turcs, qui attendent… Ns sommes pris en main par un homme parlant français qui ns fera passer par les « petites portes » de bureau en bureau. Ns ne saurons jamais exactemt ce que ns aurons payé ni à qui ! La somme finale (200 euros pour 1 semaine) est à peu près celle à laquelle on s’attendait ! La « fouille » du ccar se transforme en une visite admirative... Par contre, donc, 7 jours pour visiter la Syrie (prolongeables moyennant paperasserie et 150 euros de +).

Alep ! première surprise : la conduite est toujours aussi désordonnée et dangereuse, mais en +, les Syriens sont moins cools et klaxonnent sans arrêt ! Juste avant le centre ville, ns trouvons un parking un peu crado mais où, pour 4 dollars, ns pourrons rester l’après-midi et la nuit. Ns traversons les souks, visiterons 1 caravansérail où se trouvent le consulat suisse et Antoine, seul commerçant chrétien. La citadelle ! saisissante de majestuosité, de force – indescriptible ! comme le seront tous les sites visités en Syrie. Le caravansérail du fameux savon. Ns apprécions la fraîcheur d’un jardin public gardé par 2 policiers… qui dorment profondément dans la voiture ! (Pourtant, la Syrie est policée et surtout militarisée, encore + que la Turquie !).

Après une nuit illuminée par les minarets d’une grande mosquée, ns partons tôt pour éviter circulation et chaleur. Un homme passe avec les galettes achetées pour sa famille et ns en offre 2 : «welcome in Syria» ! pensée pour notre nièce Angélique ! Ns ns arrêtons à Ebla, réputée être une des + anciennes villes du monde… Ns quittons la route principale pour le « château de Saône » en passant par un col à + de 1300m. Ns voyons un autre château en route : de toutes manières, où que l’on pose les yeux, il y a des ruines !!! C’est sûr que ns sommes + tranquilles sur les petites routes mais ns en payons le prix : c’est écrit en arabe et ns ns perdons souvent ! Le château, comme celui du Krak des Chevaliers et les citadelles des villes, est super bien conservé et d’origine croisée. Châteaux gigantesques, avec des salles (on se croirait ds une abbaye !) et des tours énormes. Ns rejoignons Lattakia, le littoral, infesté de moustiques, où hommes et femmes se baignent tout habillés ! Des gens demandent à visiter le ccar et ns invitent à boire un coup. La jeune femme a travaillé au Qatar, parle bien anglais et ns pouvons discuter. Ns déclinons l’invitation un peu formelle de manger avec eux.

Le lendemain, ns rejoignons Tartus, ville « la + cool de Syrie », où un camping est annoncé. En route, ns ns arrêtons à Jablah, « station balnéaire ». Pour rejoindre un théâtre romain, ns traversons la vieille ville et un homme ns dit en montrant les vieux murs en pierres taillées : « français » - hé oui, encore les Croisés. Pour la plage, pas la peine d’y songer : poubelles et sorties de tuyaux douteuses… La ville balnéaire suivante : les plages coincées entre raffineries et usines ne ns donnent pas envie de ns arrêter. Les magasins d’alimentation sont sommaires mais ns n’avons pas de gros besoins.

A Tartus, en cherchant le camping annoncé sur la carte, ns prenons la direction d’une « zone touristique ». Une route étroite et sinueuse ns amène au site d’Amrit où des énormes colonnes indiquent la position de tombeaux. Et ce n’est pas pour les protéger que sont braqués vers la mer canons et missiles… Des familles viennent aussi y pique-niquer à la façon réunionnaise : ns évitons de les regarder car, systématiquemt, ils ns invitent et ns ne pouvons pas manger à chaque fois ! ce qui les rend tristes… Ns continuons la route vers la frontière libanaise dont ns sommes à peine à quelques km (nouvelle pensée pour Angélique). Ayant eu confirmation qu’il n’y a pas de camping, ns acceptons la proposition d’un gardien de lotissement de vacances de ns installer, pour 17 euros quand même !, ds un appartement. Pour ses 54 ans, Fred s’initie au métier de coiffeur et sa cliente lui offre le champagne. Les rues et plages sont des dépôts d’ordures… (ns avions payé à l’entrée, avant d’avoir vu !). Les déchets servent de jouets aux enfants, nos voisins enlèvent la couche du bébé et la laissent sur la plage. Et ds l’eau, le pire n’est pas les sacs plastiques ou vêtements et chaussures qui flottent, mais bien ces myriades de déchets en suspension… Sachant qu’il pourra se doucher, Fred se baigne quand même. Encore une nuit agitée avec des gamins qui tournent et jouent à jeter des graviers. Le gardien viendra mettre de l’ordre. Avant de repartir, ns ferons la toilette intérieure complète du ccar. Petite visite de Tartus, de sa vieille ville et de son moulin à vent (!) et direction du Krak des Chevaliers. C’est le coin le + touristique que ns aurons vu depuis la Cappadoce (vente de cartes postales, de T-shirts, ...) Ns dormirons et mangerons ds le camping de « la Table Ronde », au pied du château, avec des Australiens comme voisins. Une des meilleures adresses depuis le début du voyage ! et ns avons payé le prix annoncé (5 euros le camping, 5 euros un bon repas de mezzé et poulet grillé). A nouveau, ns ns trompons de route et passons, en ce dimanche matin, par un village chrétien, au pied du monastère St Georges, où les cloches sonnent et où les femmes sont en débardeurs et jupes + courtes : ça fait presque bizarre !

En partant vers Palmyre, ns ratons le contournement d’une grosse ville et créons une cacophonie de klaxons à chaque demande de direction. Un chauffeur-livreur ns remettra sur la bonne route.

160 km de désert caillouteux bordé de djebels, des stations de pompage de gaz et pétrole, des camps de nomades. Le désert à perte de vue, avec ses tornades de poussière.

Palmyre !  Indescriptible ! à vivre… Ns arrivons par le château arabe où ns remonterons voir le coucher de soleil pour admirer l’énorme étendue de ce site extraordinaire… Nuit sur le parking d’un gros hôtel snob et cher (8 euros mais pas de douches pour nous !) alors qu’en face, le « Garden Restaurant » ns aurait accueillis volontiers, avec toutes les commodités, pour le prix d’un bon repas que ns aurions fait ! La visite est ponctuée de vendeurs qui se plaignent du manque de touristes et qui ne comprennent pas que les rares n’achètent rien ! Avant de repartir vers Damas, ns ns baladons ds la palmeraie et allons faire quelques courses. Ns sommes près de la frontière irakienne et les camps militaires ont remplacé les nomades.

Ns évitons Damas et ns arrêtons ds un village où la lave règne en maître (coulée de la Ledja). Flash-back pour Anik qui se voit ds la caldeira de Fogo au Cap Vert : les maisons et les murs de lave qui entourent les plantations. Eternelles invitations : soda l’après-midi ds une famille. Après les démonstrations acrobatiques des garçons en vélo, et le charme des fillettes, ns sommes invités à manger ds une famille (alors que ns avons déjà soupé). Anik étant déjà couchée, Fred ira seul – de toutes façons, il mangera avec l’homme et les enfants et ne verra pas la femme qu’il entendra ds la pièce à côté. Omelette, fromage, yaourt aigre et galettes, avec du thé bien sûr.

Le lendemain, au fil de visites de ruines, ns ns arrêterons ds un village avant la frontière jordanienne. Ns serons invités à boire un jus de tamarin par le prof qui ns a autorisé à ns garer près de chez lui, mais même là ns ne verrons pas sa femme. Le soir, c’est les voisines d’en face, les filles du général Al Abdullah, qui ns inviteront, ds la somptueuse maison familiale, à boire du thé à la menthe, manger des abricots – elles veulent même que ns dormions chez elles ! Les 2 familles parlent du bac des enfants… Sortie de Syrie sans problème et idem pour l’entrée en Jordanie où les douaniers sont sympas – ns ns sommes quand même à nouveau allégés de près de 200 euros !!!

Commentaires

pierrette deyme 07/07/2010 06:04


merci pour ces descriptifs tres detaillés je voyage a chaque lecture
bon vent et a bientot de vous lire
recevez une bouffée d'air frais des Hautes Alpes
Bises
Pierrette


les 2 rolland et eliane beau 26/06/2010 12:49


Avec un peu de retard on te souhaite Fred un bon anniversaire!!!
Gros bisous à notre romancière préférée qui nous tient en haleine
on the road again
Gros bisous à vous deux et bonne route


Pat,Noé et MArceau la bas 24/06/2010 18:52


tiens tiens Annick.... je reconnais bien la fameuse robe bleu marine avec des éléphants!!!!!! hihihihihi.
super vos étapes on a l'impression de voyager avec vous!!!
gros bisous et à tres bientot
PAt (J-16 avant de rencontrer MArceau) et Noé