Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de fredanik 1ers voyages de plusieurs mois : l'Afrique ! avant l'Amérique...

La nature retrouvée !

fredanik

9n 278 Etosha guépard fem revient!Etosha ! mai 99-janvier 2011 : totalemt différent ! C’est bien sûr toujours une des + grandes réserves animalières d’Afrique, mais en période sèche (mai) et à la saison des pluies, rien à voir ! Enfin si… Toujours bien sûr des centaines d’antilopes et de gazelles, de girafes, des zèbres et des gnous, mais sur les + de 2.000 éléphants annoncés, et la centaine vue en 99, pas un seul cette année, que des crottins ! Par contre, chose exceptionnelle : ns avons pu observer les 2 prédateurs les + discrets de la faune africaine - 1 léopard qui traverse la piste, et une femelle guépard et son petit qui viennent de tuer une gazelle ! En plus des nombreux chacals et de la famille de 7 lions que ns avons admirée pendant 2h1/2 ! Vraimt, ns ne regretterons pas nos 3 jours (mais une seule nuit car à 45 euros en camping…) ds le parc d’Etosha.

Direction Ruacana via Oshakati, par une région marécageuse carrémt inondée – non, ns ne mangerons pas les grenouilles au barbecue, ni les crocos ni les hippos de l’Hippopool de Ruacana ! Après une visite aux chutes, encore + grandioses qu’en 99, le camping au bord de la Kunene est toujours aussi magique et ns y buvons notre bière à la santé de Bernard Weimar qui ns accompagnait en 99 ! Le prix de l’Hippopool a été multiplié par 3 ou 4 mais il a maintenant de « vrais » WC et des douches chaudes… pas indispensables mais appréciables ! En route, ns avons l’occasion de rencontrer des personnes à qui les lunettes de soleil sont utiles : ns les avions récoltées entre autres pays pour la Namibie !

Opuwo ! Hé bien oui, ns avons tenu ! 271 jours avec un paquet de la famille Weimar à n’ouvrir qu’à Opuwo ! 2 bouteilles de vin, 1 pour Opuwo, 1 pour Spitzkoppe ! Le petit supermarché de 99 doit faire face à la concurrence de 2 autres grandes surfaces + 2 magasins de vêtements ! Les Himbas y sont toujours aussi déracinées, et les Héréros toujours aussi insolites, mais nettemt moins nombreuses en costume traditionnel… à part les + âgées… et les vendeuses de babioles ! Ns bivouaquons à une dizaine de km vers Epupa et faisons connaissance avec la 3eme ethnie du Kaokoland : les Zembas ! 9n 423 Loriana bois« Loriana » venait ramasser du bois mort et est étonnée de ns trouver là. Elle a 17 ans et reviendra ns voir avec sa sœur de 18 ans qui a déjà 1 bébé. 2 petits Himbas resteront de midi à 20h avec ns, assis ds 1 de nos fauteuils, aussi discrets que nos Massaïs (ils mangeront du pain, des biscuits et boiront quelques verres d’eau !). Ns aurons la visite d’autres jeunes et d’un gars qui doit faire encore + de 100km à vélo mais dont le pneu arrière est à plat – ils essayeront en vain avec Fred de réparer la chambre à air qui est percée de + de 10 trous ! Le soir, Loriana vient rechercher du bois et ns demande des macaronis (elle adore ça !). Ns la raccompagnons jusqu’à son village et faisons connaissance du reste de la famille (une vingtaine de personnes !), sous un merveilleux coucher de soleil… Le soir, ns buvons (encore !) la bouteille de vin des Weimar à leur santé ! Ns leur devrons notre cirrhose…

Pour préserver le ccar, ns n’irons pas à Epupa et préférerons prendre la piste du Damaraland, par le col Joubert et ses montées et descentes vertigineuses… Bivouac et feu de camp ds un endroit magique : c’est ainsi que ns avions cru que tout notre voyage en Afrique se passerait… Bref passage à Sesfontein, après avoir déposé notre stoppeuse locale. Ns passons une nouvelle nuit de bivouac là où, en 99, ns avions vu nos éléphants du désert. La mare où ns avions repéré leurs crottins est presque vide et des Himbas sont installés à proximité. Ils ns demandent à manger et ainsi, ns pourrons les photographier… bof… mais pour le village, il faut payer ! Sylvia et Bernard ( pas de Grenoble mais de Cherbourg !), que ns avions rencontrés à Hallali, passent, et ils bivouaquent et se baladent avec ns : sympa…mais pas d’éléphants ! Après un arrêt à l’épicerie de Palmwag et une bière avec les ouvriers qui travaillent sur la piste, grand cri d’Anik : cri dont la force est directemt proportionnelle à la taille de l’éléphant du désert qu’elle vient de voir ! Perché en haut d’une colline, il mange en cassant avec grands bruits un arbre. Il est imposant et ns en profitons un max car ce sera le dernier du voyage. Fin du plateau caillouteux et descente sur un plateau sablonneux où ns ns enfonçons : merci la pelle et les plaques ! Visite au site de la « forêt pétrifiée » : au milieu des Welwitschia Mirabilis (celles-ci n’ont que 300 ans… 1.200 ans de – que la + vieille…), des troncs pétrifiés venus du Congo il y a 280 millions d’années…

Khorixas : fin des pistes de graviers, sauf pour aller au Spitzkoppe ! Fred nettoie à fond, peut-être pour une des dernières fois, le ccar pour le débarrasser de la poussière… Depuis Caprivi, sur 13 nuits en Namibie, 11 en bivouac : super !Ou sommes nous copie

Commentaires

pat.noé.marceau 15/01/2011 21:55


Super!!!! je suis tres contente d'avoir de vos nouvelles!!!
on vous embrasse tres fort et j'ai hate de vous presenter Marceau!!!!
gros bisous
Pat et ses gars qui commencent à s'apprécier et à faire des bêtises.... ensemble!!!!!


manu et mary 15/01/2011 20:09


Coucou les baroudeurs,
Ah la Namibie, on adore! que de souvenirs...
Vous êtes bien bronzés! Ici avec le temps qu'on a c'est presque le printemps et le bronzage commence...
J'ai eu Brian de Maltahohe et je me suis permeis de lui dire que vous les visiterez peut être, demander de voir la chorale, c'est extraordinaire et plein d'emotion...
Bises à vous deux et à bientôt alors