Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de fredanik 1ers voyages de plusieurs mois : l'Afrique ! avant l'Amérique...

KENYA : chez les Massaiiiis...

fredanik

9 193 enfin TOUT le Kili ccarLe 11/11, direction donc du parc d’Amboseli, vers la frontière tanzanienne, d’où ns devrions apercevoir enfin le Kilimandjaro, gravi en 1993 (voir http://fredanik.voila.net )… Sortie de Nairobi par la route de Mombasa, petite balade à l’aéroport (on n’avait pas vu d’indications !!!) – en fait, les routes sont soit toutes neuves, soit en train d’être regoudronnées et là, il faut prendre des pistes terribles… parfois sur 40 km !!! Les gens sont bien moins nombreux qu’en Ethiopie, même qu’au nord Kenya, et sont surtout plus indifférents à nous : tant mieux !!!Ns trouvons la route pour le parc et très vite, ns voyons des gazelles bien sûr, mais aussi nos premiers zèbres et girafes du voyage !!! Trop sympa…Ns ne comprenons pas pourquoi la voiture qui arrive en face, sur la « mauvaise voie », ns fait des appels de phares : ds notre joie d’être là, ns avions repris notre habituelle façon de conduire à droite !!! On a eu chaud…Ns ns arrêtons, avant le parc, au bord de la route qui n’est plus goudronnée (ns avons décidé de ne plus faire faire de pistes au ccar…). De suite, ns avons la visite de 2 jeunes Massaïs : couvertures bleues et rouges, oreilles percées de grands trous, scarifications au visage (petits cercles), bracelets et colliers de perles… Ns essayons d’échanger quelques phrases mais ce n’est pas facile… Plus tard, ils reviennent avec un plus âgé, vêtu à l’européenne et parlant anglais. Ns pourrons donc discuter un peu… Ns sommes en fait en face du Kili mais il n’a toujours pas daigné ns montrer autre chose que sa base…Par contre, ns sommes au milieu des gazelles et des girafes et ns passons la nuit là, sous la pluie. Le lendemain, toujours pas de sommet de Kili visible mais les visites s’enchaînent ! Ns avions donné des stylos et des blocs de post-it de l’AGIR (merci Bruno !) et chaque jeune – et moins jeune !- vient chercher le sien !!! Un Massaï plus âgé regarde nos pneus d’un air intrigué – intéressé ? peut-être veut-il s’en faire une nouvelle paire de sandales… En général, ils sont étonnés et curieux, mais pas pesants du tout… Un jeune intellectuel, à moto, restera 3 h avec ns, à attendre que le Kili se dégage. Il ns parle du coin, des animaux sauvages, de sa famille restée au village… En fait, ce ne sont que des bergers avec leurs troupeaux : les femmes et les enfants sont au village, au bord de la route goudronnée… Il s’assied ds un des fauteuils, lit le Routard avec les lunettes de Fred, prend les jumelles et ns annonce que ns verrons le Kili vers 11h ! En fait, le Kili joue à cache-cache avec les nuages et se découvre petit à petit : une fois le Mawenzi, sommet secondaire, une fois la selle, une fois le flanc ouest… Ce n’est que vers midi que ns verrons enfin le sommet foulé après tant d’efforts il y a 17 ans… Quelle émotion ! L’après-midi, ns allons ns balader au milieu des girafes mais maintenant, ns ne quittons (presque) plus le ccar des yeux, ce qui réduit notre champ de balades… Ns ne saurons pas si les lions peuvent venir ou non jusqu’à ns : pour certains, c’est un non catégorique, pour d’autres ils viendraient boire à une cascade pas loin…Une famille passe en 4X4 : elle s’arrête pour savoir si ns n’avons pas de problème. Ils vont voir leurs zébus (ils en avaient 500 mais la sécheresse de 2009 leur en aurait tué 400 !). Ils ns invitent à aller dormir chez eux mais ns n’avons pas encore vu le Kili en entier et il est hors de question de partir avant… Encore une visite à la nuit tombée et ns passons une seconde excellente nuit là. A 6h, toctoctoc contre le ccar : l’intellectuel d’hier est déjà là ! le Kili se dévoile enfin entièremt mais il faut se dépêcher car les nuages arrivent déjà. Toute la pluie tombée hier est en neige sur le sommet. Aux jumelles, on peut apercevoir le restant des glaciers tabulaires. Chaque visiteur d’hier revient avec un nouveau qui veut ses post-it !!! Vers 10h, ns reprenons la route puis laissons le ccar près du poste de police sur la route goudronnée – les policiers ns disent que ce n’est pas « safety » de se balader et qu’ils ns suivront des yeux !!! 1h de balade sur un chemin qui dessert des « manyattas » (huttes rudimentaires en torchis) protégées par des épineux. Quelques vaches, chèvres et moutons, et beaucoup d’enfants – non quémandeurs – courent vers ns : ça ns change !!! Les adultes sont plutôt indifférents. Ns rejoignons ensuite Namanga, et la piste qui mène à l’autre entrée du parc d’Amboseli, à la frontière tanzanienne, par une route souvent en travaux. Ns trouvons difficilemt un endroit plat et sans épine pour passer la nuit. Visite de Massaïs à bicyclette, et d’un « non Massaï » à moto qui se dit du gouvernemt et qui ns déconseille de dormir là pour les éternelles questions de sécurité. Ns disons avoir d’excellents contacts avec les Massaïs et il répond qu’il s’agit des « autres » ! quels autres ? touristes ? Somalis ? délinquants ? Ns passerons à nouveau une excellente nuit sans être dérangés.

Le 14, dernier jour de notre 7ème mois de voyage, après une micro-balade ds la savane épineuse, ns passons sans trop d’encombres, mais en laissant encore + de 145 dollars dont 20 de bakchich, la frontière tanzanienne.Ou sommes nous copie

Commentaires

Kowalski Christine et Philippe 01/01/2011 19:39


Que peut-on encore vous souhaiter pour cette nouvelle année après toutes ces aventures ? Encore plein et plein d'autres histoires à raconter ??!!
Très gros bisous à vous deux et excellente année...


fabienne 09/12/2010 23:38


Que d'émotions. Cela faisait 2 mois que je n'avais pu suivre en continu votre périple.

C'est merveilleux et je dois dire que la tanzanie me fait rêver dpuis que je suis toute petite.

Nous pensons souvent et très fort à vous. A bientôt


michel 05/12/2010 21:16


gaffe aux gros chats fred.


Manu et mary 22/11/2010 16:04


Coucou les africains blancs!
Je rentre juste de Namibie avec des clients et ce fût un voyage grandiose, je comprends votre motivation à faire en sorte d'être rapidement là bas!
La saison des pluies a déjà commencé, mais on a évité les grosses averses...
Avez vous reçu mes informations sur ce pays?
Sinon je pourrais vous les transmettre avec pas mal de détails et vous donner de tres bons contacts qui seront de tres bonnes rencontres à coup sur!
Faites attention à vous!
bises


françois-enimie monique 20/11/2010 16:48


Salut à vous baroudeurs

Que vous raconter de la vie à Gap somme toute très banale quand on regarde vos images.... pas de Massaï dans la rue Carnot, pas de zébres ni de girafes dans les bois de Charance... Mais par contre
la chaussure avec du pneu, à commercialiser absolument ça ferait un taba dans la jet set....
Fred a bien meilleure mine avec sa bibine que sur son lit d'hôpital, un souvenir sans plus quand on s'en sort bien...
Déjà 17 ans, le kilimandjaro, on venait juste de rentrer à Chantoiseau, moi pour qq années, annick pour qq temps.
Bon ya ceux qui voyagent et ya ceux qui restent à quai, mais qui verront de belles images au retour!!!
aujourd'hui, temps à la neige.... et froid qui s'installe...
Mais vos images et commentaires font chaud au coeur
des bisous
monique et mathilde (qui ne vous oublie pas)