Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de fredanik 1ers voyages de plusieurs mois : l'Afrique ! avant l'Amérique...

Ethiopie africaine !

fredanik

7 621 Shalla coucher soleilPresque UNE semaine à Addis Abeba pour trouver des pneus (presque) de la bonne taille et pour se les faire mettre… Pas si simple ! Alors qu’en France, ns ns étions fait arrêter lors d’un voyage par quelqu’un qui voulait racheter nos enjoliveurs à prix d’or, ne comprenant pas qu’il faut les dévisser, voilà les ouvriers qui les attaquent à grands coups de démonte-pneu ! Ns les arrêtons à temps. Alors qu’ils n’arrivent pas à faire sortir la roue jumelée interne, s’agrippant à pleines mains au garde-boue du Prismo, ils le cassent : ils étaient explosés de rire ! Pas nous… Fred crie très fort sans que ça serve à grand-chose et le mieux, pour éviter les futures détériorations, c’est de le faire lui-même ! Quant au gonflage, sans manomètre, ils affirment avoir mis la bonne pression ! Ne les croyant pas, Fred exige qu’on vérifie : avec leur seul manomètre, gros comme une horloge, les pneus avant étaient à 3.2kg au lieu de 4.6kg ! Bref, c’est l’Afrique ! un beau continent quand on n’a besoin de rien !

Autre anecdote : ns ne sommes pas assurés et cherchons, depuis Gondar, à le faire. Pour la fameuse « carte jaune » (équivalent de la carte verte en Afrique), il faut d’abord être assuré ds le pays. A Gondar, on ns demande 400 euros pour l’assurance locale. Ns décidons d’attendre Addis et là, ns sommes contents de trouver, Ethiopie + carte jaune, à 200 euros ! Un autre bureau ns propose la même couverture à 360 euros et le troisième à 45 euros !!! Allez comprendre…

Ns prenons nos visas pour Djibouti.

Fuyant la misère d’Addis, ns sommes ensuite partis vers le sud pour la Rift Valley, et ses volcans et lacs de cratère. Ds un Parc National où l’entrée est chère pour le pays (12 euros), ns camperons au milieu des phacochères, des gazelles de Grant et des calaos. Par contre, ns ne devons pas trop ns éloigner du QG du Parc car l’endroit n’est pas sûr. En effet, les gens du pays sont opposés au Parc – et on peut les comprendre : on leur interdit de couper du bois et d’utiliser les pâturages, alors qu’ils sont sans aucune ressource ! Ns aurions dû être accompagnés d’un garde armé, ce que ns refusons, et ns partons jusqu’au bord du lac de cratère de Shalla, où coulent des sources d’eau chaudes.

Très vite, ns passons la barrière qui délimite, ds le parc, la zone habitée. Ns scrutons le sol pour repérer les branches d’acacia et leurs épines assassines. Puis, les cases apparaissent et leurs cortèges d’enfants qui arrivent en courant et ns demandent stylos, argent, … A un âge où, chez ns, on sait à peine marcher, jusqu’aux grands adolescents, ils courent à côté du ccar, tendant les bras, s’agrippant aux fenêtres. Si l’on s’arrête, ce sera par dizaines que les enfants débouleront de partout, et ns n’avons pas de quoi donner à tous ! Alors, ns ne ns arrêtons pas, et ns traînons notre grappe d’enfants qui grossit au fur et à mesure des cases que ns rencontrons. Drôle de sentiments, à la fois honte de ns de passer au milieu de ce dénuement avec notre ccar, mais aussi honte d’eux qui sont là, bras tendus, pour un stylo ou un birr… Par contre, quand au parking, des enfants ns proposent de l’artisanat, ns sommes d’accord pour cet échange (wouah ! que de morale…). Parce qu’il vendait une belle voiture taillée ds la pierre volcanique, ns disons à un jeune que ns achetons ses objets et qu’il garde le ccar pendant la balade. Ns donnons un bon prix mais l’échange se fera au retour, si le Prismo est intact. Pour sceller notre accord, il ns tend sa carte d’identité. Descente au milieu des acacias, mimosas et euphorbes, sous une grosse pluie, jusqu’au bord du lac. Au loin, ns voyons la vapeur dégagée par les sources chaudes. Le spectacle est stupéfiant ! Bien sûr, de voir sortir de la montagne de l’eau à + de 80°, mais surtout des gens partout ! Certains cuisent des épis de maïs ds des vasques d’eau, d’autres font la lessive, mais la majorité trempe ds des baignoires qu’ils ont aménagées pour tempérer l’eau. Assis à s’asperger, couchés, seuls, en famille ou entre amis, certains sous un parapluie, le tout ds un nuage de vapeur ! Les gens s’amusent, rigolent, et ns invitent à filmer ! Sortis des vasques, ils grelottent et veulent tous mettre un œil ds l’objectif de la caméra ! Retour sous le soleil, avec le lac qui a pris de + belles couleurs, et les très nombreux oiseaux. Après avoir réglé, comme convenu, notre vendeur-surveillant, ns repartons avec notre grappe d’enfants. Elle s’arrête à la barrière et on en vient à se poser cette question terrible : ce barbelé, censé protéger leurs cultures des autruches et des phacochère, ne seraient-ils pas là justement pour notre tranquillité ? Ces villageois sont peut-être en fait parqués…

Au bord du lac d’Awassa, ns trouvons un hôtel avec un parc splendide plein d’oiseaux et de singes, où ns négocions une place de parking et l’accès à une salle de bains (la + belle depuis le début du voyage !). En fait, Awassa est une ville reposante, lieu de villégiature des riches d’Addis. Ns y restons quelques jours avant de remonter vers les montagnes de Balé où ns devrions ns balader (s’il ne pleut pas trop) avant de partir vers le parc volcanique d’Awash et Djibouti.

Commentaires

ELHAFAIA DJAMAL 04/10/2010 11:38


Message salut vous deux ;je ne sais pas si tout c est bien passé pour vous en tout cas je l espere vivement ; mais sincerement j etais tres inquiet lors de notre rencontre a GUELLABAT/MATEMA de
savoir que vous deviez rejoindre MARSABIT et ISIOLO alors que je venais de faire la route en sens inverse avec mon compagnon de voyage et surtout qand j ai vu le camping car je me suis dit : mon
dieu ça ne va pas etre de la tarte mais je suis sur que votre resignation vous a fait arriver à destination . pour vous rafraichir la memoire moi c est DJAMAL d algerie rencontré à la frontiere
SOUDANO/ETHIOPIENNE mon facebook: elhafaiadjamal


Pat,Noé et Marceau 23/09/2010 10:35


hummmmmmmm toujours aussi bon de vous lire!!!!
j'irais bien me balader avec vous!!!!
sinon je repars en Haiti le 19 octobre pour voir Marceau et signer devant la grande juge.... ça avance doucement mais surement.
biz à vous 2!! à bientot
PAt,Noé et Marceau la bas


hypolite pascal & emma 22/09/2010 19:43


Ravis que votre voyage se passe bien malgré les quelques déboires que vous avez eu en route , toutefois vous gardez toujours le moral et la bonne humeur . En espérant que la suite de votre voyage
se passe à merveille . Nous vous embrassons tous . A bientôt .


brigitte sagot 22/09/2010 12:50


Merci pour ce dépaysement. Cela fait rêver quand on est dans son petit bureau de fonctionnaire !!
Grosses bises à vous deux

Brigitte Sagot


fredanik 05/07/2011 09:30



Salut Brigitte,


Nous cherchons des créneaux pour passer nos films (centres culturels, foyers ruraux, écoles, bibliothèques...). T'as pas une idée ??? Verrons Titou bientôt... Bises fred anik



monique françois-enimie 21/09/2010 16:07


Salut les aventuriers, décidément il vous en arrive toujours des nouvelles!!! mais je vois que vous le prenez bien et c ce qu'il faut, traverser l'éthiopie (on pense à la chanson) qui se meurt et
ou on parque les gens (?) doit être particulièrement éprouvant. Mais la morale dans ces cas là!!!! il faut faire avec ce que l'on rencontre.
J'espère que vous n'êtes pas trop fatigués et en forme pour continuer le voyage...
Ici, l'automne et ses couleurs s'installent doucement mais les t° sont encore clémentes et nous en profitons.
Des bises françaises, à des africains de passage...!!!
monique